# no logo

C’est par le son et un mammifère sautillant que nous illustrerons le compte rendu de la journée d’Openatelier du 12 octobre 2017.

Dans les bureaux

La matinée a commencé en douceur par la visite des locaux de la Labomedia et une présentation de son travail et de son objectif à des étudiant(e)s de l’Esad : l’équipe, l’objectif de sauvetage du monde, les logiciels libre, les projets en cours, les sujets abordés à venir, le MDJ du soir même.

L’équipe de la Labomedia a axé sa petite-réunion-informelle-des-jeudis autour du message à transmettre au maire d’Orléans que notre PDG et notre DG rencontreront à la fin du mois.
Le contenu de cette discussion restera secret jusqu’à sa divulgation officielle mais nous avons évoqué une fusée à deux étages.

Des chercheu(se)rs du CNRS sont venu(e)s rencontrer la Labomedia pour mettre en place un colloque autour de l’anthropocène au Musée des beaux arts d’Orléans.
Est-ce un hasard du calendrier ? Ce sujet sera abordé lors du prochain MDJ du 23 novembre.

A l’atelier du c01n

Antoine continué a peaufiné sa présentation au festival D.
Il a découpé au laser des engrenages qu’il a monté sur un moteur d’essuie glace/monte vitre de voiture.

Gaziel a donné des conseils à des adhérentes qui avaient des soucis sous Androïd.

Ale est venu découper une boite pour protéger son montage électronique qu’il présenta au Bit de dieu.

Charlotte a continué sa quête de production d’un fil de PLA compatible avec notre imprimante 3D.

Mme Filipi a essayé de découper des pièces d’un puzzle 3D.

Serge est venu présenter la phase final de son travail météorologique et est tombé sur un script python qui répondait exactement à un autre axe de recherche qu’il avait mis de coté

Simon et Mathias ont bossé sur un projet commun.

Nico et sa team son venus geeker sur canapé.

Au credo

Ale a continué son travail de résidence.

Au 109

C’était le MDJ spécial : le code est politique

# le secret des pyramides

Les Openateliers du 5 octobre 2017 ne doivent pas étayer la thèse conspirationniste selon laquelle les extraterrestres seraient les auteurs de la construction des pyramides d’Égypte… mais quand même.

Vous avez suivi le rêve de pyramides obsédant Madame Filipi depuis quelques temps grâce à votre participation aux Openateliers ou à votre lecture de leurs compte-rendus.

Eh bien, hier, lors de la présentation publique de la forme assemblée, elle s’est rendu compte que 4 triangles posés sur une base de carré ne se coupent pas à 45°.
Nous avons pensé à la règle de 3 : non.
Nous sommes passés par des calculs savants avec des cosinus, des racines carrées et des fractions : non
Toute la connaissance en géométrie des laborantins mise bout à bout, nous ne sommes pas arrivés à la solution.

Nous avons du nous rabattre sur internet pour trouver la formule : http://www.1728.org/volpyrmd.htm

Hors, au temps où les égyptiens développaient massivement l’esclavage pour la construction de leur caveaux funéraires, internet n’existait pas !
Ils ont donc forcément dus être aidés par une force supérieure.

Compte rendu de l’Openatelier du 5 octobre 2017

Antoine a continué sa préparation de présentation de petites éoliennes au festival D.

Guillaume et Mme Filipi ont confié Oui Bien Entendu à un jeune homme de Châteauroux qui doit la présenter ce week-end à un public à conquérir.

Gaziel a lancé l’impression (3D) d’un engrenage pour le projet d’Antoine.

Charlotte a réussi a produire un fil fin mais n’arrive pas encore a quelque chose de satisfaisant pour du fil plus épais (comme celui que mange notre imprimante 3D), mais si on se réfère à la vidéo de la semaine passée, un grand pas a tout de même été franchis

Serge a peaufiné son programme d’analyse et de sonification des données de MétéoFrance.
Avec sa nouvelle technique, les résultats sont moins foufous ce qui redore la toison des ingénieurs de l’institut météorologique.

//
Vidéo en chemin
//

Maxime a ressorti des cartons son imprimante 3D Itopie pour la présenter à la journée de la transition à laquelle il a participé avec Ségo et Guillaume.
Ça l’a remotivé dans son chantier de l’été qu’il n’avait pas fini.

Simon a présenté une des pistes suivies pour réaliser une régie fantôme pour  le festival des traversées ren@rde organisée par Bandits Mages en novembre.
Il développe ses tests d’hologramme lo-fi et pour sa présentation au Bit de dieu il a projeté sur la plaque magique son travail sur le logiciel GoDot  et ses photos d’origamis.

Ségo a présenté la version terminée_collée_gravée de boite multifonction pour les Brigades Vertes.

Benjamin a présenté un instrument de musique qu’il a acheté sur internet et qu’il a soudé lui même.

Dom a présenté sa proposition de badge pour la labomedia.
Dans ce groupe de travail, nous avons déjà pu apprécier les proposition de Gaziel et Clément.
Quand la deadline de rendu des projet sera passée, il faudra trancher choisir le ou lesquels on va produire en série.

Matthias a tenté de réparé l’alim de son Korg.
Ce fut un échec, mais heureusement pour lui, cette fois ci il n’en avait pas besoin dans la soirée.

Madame Filipi a donc présenté son projet de « colonne sans fin ».
Benoît a proposé de rendre l’œuvre plus facilement visible en remplaçant le miroir supérieur par une glace sans teint, éclairer la sculpture par dessous et inviter le public a regarder dans un puits magique.
Merci pour cette belle idée.

Jeudi prochain, les openateliers seront suivi du MDJ : le code est politique.
Une soirée débat, projection de court métrage dont l’entrée est libre et qui se déroulera dans la salle 109 (rez de chaussée) du 108 rue de Bourgogne.

# trippax

« Trippax* », c’est l’adjectif le plus adéquat (merci Thomas de nous l’avoir soufflé) pour définir le MDJ brame du cerf que nous avons vécu cette nuit du 28 septembre 2017.
Écoutez par vous même

Quelques minutes avant cette expérience complètement dingue (trippax), nous avons travaillé dur pour que l’innovation française reste en tête de la course et demeure un exemple pour le monde entier.

Open ateliers du 28 septembre 2017

Charlotte a continué ses tests de fabrication de fil pour alimenter les imprimantes 3D en recyclant du plastique. Broyé, puis chauffé jusqu’à sa fusion, il est ensuite poussé a travers une buse qui le calibre.
Ça, c’est la théorie :

Yohan est venu se dépatouiller de son set up d’Artiste de Musique Actuelle.
Il désire contrôler un ordinateur en jouant de la batterie.
Bien quil travaille sous Mac et avec Reapper®, nous lui avons quand même ouvert nos portes pour prouver au monde que nous ne sommes pas intégristes du libre.

Ségolène, grâce au support technique de Simon a réalisé une boite/PLV*** pour les Brigades Vertes**** .
Découpe du bois et gravure à la découpe laser : un perfect


Madame Filipi a poussé dans ses retranchements la scie à onglets en lui demandant de couper des plaques de bois à 45° dans deux dimensions.

Son idée est de réaliser une double pyramide à quatre face qui présentée entre deux miroirs donnera l’illusion d’une sculpture infinie et en profitera pour saluer la mémoire et l’œuvre de ce bon vieux Brancusi.
Depuis hier, de l’eau a coulé sous les ponts, mais à l’époque, elle songeait à utiliser cette œuvre majeure pour signifier une régie fantôme pour l’expo des Traversées Renardes à laquelle la Labomedia apporte ses connaissances techniques (régie multidiffusion wifi pour exposition vidéo) et son génie poétique.

Madame Filipi a aussi terminé son système de fixation de la scenette de Ouie bien Entendu dans sa boite de transport (decoupée la semaine précedente)
Un presque perfect.

Simon a finalisé l’application qu’il concocte pour Centre Sciences.

Matthias est venu réparer une enceinte pour son concert du soir même.
Un simple nettoyage de jack a suffit pour qu’il gagne une enceinte de plus pour son set.
Grâce à ces 20W de son en plus, son talent, et l’atelier du c01n les jeunes de la cité johannique ont passé une soirée inoubliable.

Antoine est venu préparer sa présentation de petite éolienne au Festival D d’Angers.
S’appuyant sur son expérience de son premier Festival D, notre maker sait que montrer à un public une éolienne en intérieur oblige le présentateur à l’actionner à longueur de temps.
S’en suit bien souvent des ampoules aux doigts.
Pour éviter ça, il a décidé motoriser le tout…

Glossaire

*trippax : mot vernaculaire du nantais évoquant quelque chose d’envoûtant, qui aurait sur les sens le même effet qu’un trip**

**trip
1 : voyage
2: voyage intérieur vécu suite à l’absorption de drogue chimique ou de soirée passée en foret

***PLV : Présentation sur Lieu de Vente

****Brigades vertes : collectif de jardiniers urbains et peri-urbains qui partagent une partie du credo pour leur boutures et experimentations.

# du rhum, des femmes…

et des heures de vidéos de machines outils en fonctionnement sur Youtube®, nom de dieu*.

Pendant que les mariniers en carton des Fêtes de Loire® tentent de vendre des frites à 28$ le kilo aux touristes venus du monde entier, les chercheuses et chercheurs de la Labomedia continuent à creuser le code et le contreplaqué.

En effet, pour ce qui est de la navigation, de la culture ligérienne, et de la consommation de frites nous n’avons plus rien à prouver.
On se souvient avec émotion de l’odyssée du Projet Bidons (pour festival en carton), du re-lâcher de gardons en dans leur milieu endémique ( après l’échec du premier projet aquaponique du BioHackLab Bioveillance ), de la performance collective de land art qui consista à inscrire le logo à cœur de la Labomedia avec des troncs en décompositions enfoncés dans la vase des eaux stagnantes sous le pont Royal (dont je ne retrouve pas de source en ligne // help //) , de projet TCN** à l’origine de la Start-up éponyme qui a fait des salariés de la Labomedia et de leur descendance des rentiers.

C’est donc du haut de notre montagne (la rue de la Tour neuve est une des seules cotes d’Orléans), du haut de notre château (l’atelier du c01n se situe à l’étage le plus haut du 108-Maison Bourgogne) que nous avons pu nous extraire du terrible spectacle et nous concentrer sur l’innovation et sa transmission via le magnifique outils qu’Olivier B nous a légué avant de partir prêcher la bonne parole en terre sauvage : je veux bien sur parler du Bitdedieu

Mme Filipi a présenté une boite qu’elle a réalisé grâce à l’application de générateur de boite mise en ligne par la Cité de science et la découpe laser.
cette boite servira de protection à la scenette figurant le groupe de musique actuelle du dispositif Ouïe Bien Entendu****.

Serge a repris en main son travail sur les données de Météofrance mises en musique.
Il a changé de technique d’analyse et a trouvé des résultats complètement différents.
On observe des prévisions très très très aléatoires.
Il a donc décidé de remettre en cause son propre travail dans un premier temps avant de s’attaquer à la critique des ses homologues de l’institut de prévisions nationales.

Gaziel, très en forme, à accepté de présenter 3 bitsdedieux après avoir négocié avec fermeté l’arrêt immédiat de la tentative d’introduction du format Pitch*** dans le moment des bitsdedieux.

Tout d’abord le fruit de la réunion badge de la semaine dernière : un interrupteur-épingle à nourrice.
Lorsque que l’épingle est fermée, le circuit électrique l’est aussi (donc le courant passe) et quand l’épingle est ouverte …

Il a présenté ensuite sa collaboration avec le projet de petites éoliennes d’Antoine.
Fidèle au club de mise en lumière de la découverte trop souvent étouffée par les medias d’énergie infinie gratuite et pour tous, il propose de brancher un ventilateur alimenté par l’éolienne, mise en mouvement par le ventilateur etc…

Pour finir en beauté, il nous a présenté Keecad, un logiciel qui lui a permis de modéliser le PCB qui accueillera les composants du badge 2.0 de la Labomedia.

Clément (inscrit lui aussi dans l’option Badge) a présenté à la suite de collègue son travail de la semaine.
Deux modèles de badges aux formes évocatrices

Jean a voulu partager avec les laborantins sa victoire dans le projet de réanimation d’un criquet électronique. La prochaine étape sera de remettre en fonction la photo-resistance du circuit pour que cet insecte 2.0 se taise de temps en temps.

Cyril a présenté un site internet qu’il a créé avec ses digitaux. Il a spécifiquement mis en lumière une partie du site qui invite l’humanité ( possédant une adresse mail pour s’inscrire ) a compléter un cadavre exquis. Est ce lié au tonnerre d’applaudissement qu’il a reçu ? nous ne le saurons jamais, mais toujours est il qu’il adhéra dans la foulée à l’association (pour la modique somme de 16 euros pour un an de bonheur).

Guillaume a tenté de déplacer les populations de l’atelier du c01n vers le Credo***** pour leur montrer la version 2.2 du dispositif OBE (Ouïe Bien Entendu****). Déçu par l’inertie de groupe, il a écourté sa présentation mais grâce à ce hic, il est entré dans le format « pitch ».

L’équipe de la Labomedia présente au Bitdedieu a présenté aux adhérents ses activités de la semaine l’histoire de les informer de ce qui se trame dans notre association lorsqu’ils ont le dos tourné.
Nous avons évoqué les sites fabriqués par Nico : radiocampusorléans,le système de réservation de salles pour Polysonic et la biennale d’archi du FRAC.
Simon a présenté le projet de Memory qu’il a developpé pour Centre Sciences, Marine a travaillé sur son mémoire de fin de master dont le thème est : l’impact de l’utilisation des outils informatiques libres dans le processus de création artistique dans les arts numériques. Cette semaine elle s’est intéressée à la législation et aux licences. En rentrant à la maison, je suis tombé là-dessus.
Mme Filipi a partagé une actualité professionnelle qu’elle a publié sur aaar.fr, (le portail aux Arts Visuels en Région Centre). Elle pourrait intéresser quelques laborantins.
Nous avons ensuite rappelé les 2 prochains événements organisé par la Labomedia : le Sita découpe laser et le MDJ survivalisme.

 

 

*merci à Soldat Louis pour son œuvre qui nous inspire chaque jour.
Merci à Wolfgang Tillmans pour l’image en tête de gondole de cet article et à ses nombreux livres en téléchargement.

** TCN pour Toue Cabanée Numérique.
*** Pitch ou ligthning talk est une technique venue des Amériques. Elle invite les orateurs à faire tenir leur discours de présentation de projet dans un format très court.
**** Ouïe Bien Entendu est un dispositif interactif et ludique dont les gens du réseau Fracama se servent pour informer le public des concerts des dangers auditifs occasionnés par une exposition à de hauts volumes sonores
***** Credo : ancien lieu de ressource et de documentation réaffecté en atelier/lieu de diffusion/stockage/serre/BioHackLab. cette salle se situe au même étage que l’atelier du c01n.