Archives mensuelles : octobre 2017

# no logo

C’est par le son et un mammifère sautillant que nous illustrerons le compte rendu de la journée d’Openatelier du 12 octobre 2017.

Dans les bureaux

La matinée a commencé en douceur par la visite des locaux de la Labomedia et une présentation de son travail et de son objectif à des étudiant(e)s de l’Esad : l’équipe, l’objectif de sauvetage du monde, les logiciels libre, les projets en cours, les sujets abordés à venir, le MDJ du soir même.

L’équipe de la Labomedia a axé sa petite-réunion-informelle-des-jeudis autour du message à transmettre au maire d’Orléans que notre PDG et notre DG rencontreront à la fin du mois.
Le contenu de cette discussion restera secret jusqu’à sa divulgation officielle mais nous avons évoqué une fusée à deux étages.

Des chercheu(se)rs du CNRS sont venu(e)s rencontrer la Labomedia pour mettre en place un colloque autour de l’anthropocène au Musée des beaux arts d’Orléans.
Est-ce un hasard du calendrier ? Ce sujet sera abordé lors du prochain MDJ du 23 novembre.

A l’atelier du c01n

Antoine continué a peaufiné sa présentation au festival D.
Il a découpé au laser des engrenages qu’il a monté sur un moteur d’essuie glace/monte vitre de voiture.

Gaziel a donné des conseils à des adhérentes qui avaient des soucis sous Androïd.

Ale est venu découper une boite pour protéger son montage électronique qu’il présenta au Bit de dieu.

Charlotte a continué sa quête de production d’un fil de PLA compatible avec notre imprimante 3D.

Mme Filipi a essayé de découper des pièces d’un puzzle 3D.

Serge est venu présenter la phase final de son travail météorologique et est tombé sur un script python qui répondait exactement à un autre axe de recherche qu’il avait mis de coté

Simon et Mathias ont bossé sur un projet commun.

Nico et sa team son venus geeker sur canapé.

Au credo

Ale a continué son travail de résidence.

Au 109

C’était le MDJ spécial : le code est politique

# le secret des pyramides

Les Openateliers du 5 octobre 2017 ne doivent pas étayer la thèse conspirationniste selon laquelle les extraterrestres seraient les auteurs de la construction des pyramides d’Égypte… mais quand même.

Vous avez suivi le rêve de pyramides obsédant Madame Filipi depuis quelques temps grâce à votre participation aux Openateliers ou à votre lecture de leurs compte-rendus.

Eh bien, hier, lors de la présentation publique de la forme assemblée, elle s’est rendu compte que 4 triangles posés sur une base de carré ne se coupent pas à 45°.
Nous avons pensé à la règle de 3 : non.
Nous sommes passés par des calculs savants avec des cosinus, des racines carrées et des fractions : non
Toute la connaissance en géométrie des laborantins mise bout à bout, nous ne sommes pas arrivés à la solution.

Nous avons du nous rabattre sur internet pour trouver la formule : http://www.1728.org/volpyrmd.htm

Hors, au temps où les égyptiens développaient massivement l’esclavage pour la construction de leur caveaux funéraires, internet n’existait pas !
Ils ont donc forcément dus être aidés par une force supérieure.

Compte rendu de l’Openatelier du 5 octobre 2017

Antoine a continué sa préparation de présentation de petites éoliennes au festival D.

Guillaume et Mme Filipi ont confié Oui Bien Entendu à un jeune homme de Châteauroux qui doit la présenter ce week-end à un public à conquérir.

Gaziel a lancé l’impression (3D) d’un engrenage pour le projet d’Antoine.

Charlotte a réussi a produire un fil fin mais n’arrive pas encore a quelque chose de satisfaisant pour du fil plus épais (comme celui que mange notre imprimante 3D), mais si on se réfère à la vidéo de la semaine passée, un grand pas a tout de même été franchis

Serge a peaufiné son programme d’analyse et de sonification des données de MétéoFrance.
Avec sa nouvelle technique, les résultats sont moins foufous ce qui redore la toison des ingénieurs de l’institut météorologique.

//
Vidéo en chemin
//

Maxime a ressorti des cartons son imprimante 3D Itopie pour la présenter à la journée de la transition à laquelle il a participé avec Ségo et Guillaume.
Ça l’a remotivé dans son chantier de l’été qu’il n’avait pas fini.

Simon a présenté une des pistes suivies pour réaliser une régie fantôme pour  le festival des traversées ren@rde organisée par Bandits Mages en novembre.
Il développe ses tests d’hologramme lo-fi et pour sa présentation au Bit de dieu il a projeté sur la plaque magique son travail sur le logiciel GoDot  et ses photos d’origamis.

Ségo a présenté la version terminée_collée_gravée de boite multifonction pour les Brigades Vertes.

Benjamin a présenté un instrument de musique qu’il a acheté sur internet et qu’il a soudé lui même.

Dom a présenté sa proposition de badge pour la labomedia.
Dans ce groupe de travail, nous avons déjà pu apprécier les proposition de Gaziel et Clément.
Quand la deadline de rendu des projet sera passée, il faudra trancher choisir le ou lesquels on va produire en série.

Matthias a tenté de réparé l’alim de son Korg.
Ce fut un échec, mais heureusement pour lui, cette fois ci il n’en avait pas besoin dans la soirée.

Madame Filipi a donc présenté son projet de « colonne sans fin ».
Benoît a proposé de rendre l’œuvre plus facilement visible en remplaçant le miroir supérieur par une glace sans teint, éclairer la sculpture par dessous et inviter le public a regarder dans un puits magique.
Merci pour cette belle idée.

Jeudi prochain, les openateliers seront suivi du MDJ : le code est politique.
Une soirée débat, projection de court métrage dont l’entrée est libre et qui se déroulera dans la salle 109 (rez de chaussée) du 108 rue de Bourgogne.