#Précédemment, aux Open Ateliers…

Petit récapitulatif des moments forts des Open Ateliers qui n’ont  pas eu de compte-rendu :

  • #LolDeOufMalade // jeudi 13 février
  • #à plume // jeudi 20 février
  • #à la masse // jeudi 27 février
  • #sérieusement ? // jeudi  6 mars
  • #poème de Terre // jeudi  13 mars
  • #à l’horizon // jeudi  20 mars

Serge a conçu jour après jour un scanner 3D afin de reproduire un petit bonhomme en mousse avec une imprimante 3D dont vous pouvez admirer le résultat :

IMG_1199

IMG_1200

La réplique n’a pas encore toute sa tête à cause d’un problème technique survenur lors de l’impression, mais le processus de scan est entièrement fonctionnel.

Pour cela, il a écrit un programme en Python qui prend des photos du petit bonhomme sur 360° éclairé successivement par deux lasers différents. Parce qu’il est plus facile de faire tourner le petit bonhomme que la caméra et les lasers, le programme pilote, via une carte Arduino, un petit moteur pas-à-pas récupéré sur une imprimante.

Ici, les deux lasers sont allumés en même temps, mais lors de la captation des images, ils le sont successivement. De même, il y a une boite qui recouvre le dispositif pour que seul le faisceau du laser soit visible.

Ici, les deux lasers sont allumés en même temps, mais lors de la captation des images, ils le sont successivement. De même, il y a une boite qui recouvre le dispositif pour que seul le faisceau du laser soit visible.

800px-S_0Une fois la prise d’image effectuée, celles-ci sont automatiquement traitées avec la librairie OpenCV pour Python pour déterminer les coordonnées des points du bonhomme éclairé par le faisceau du laser. Ces coordonnées sont ensuite corrélées avec l’angle de rotation du bonhomme pour obtenir un nuage de points en trois dimensions.800px-Set_gary_max_2mesh_mousse_clean

Ce nuage de point est alors traité par Meshlab (nettoyage, calcul des normales, calcul des faces) pour obtenir une modélisation du petit bonhomme dont l’export en fichier .stl rend possible son impression par des logiciels standard d’imprimantes 3D.

IMG_0932IMG_0931IMG_1180Son projet est documenté ici sur notre Wiki.

Et les versions sont téléchargeable :

Olivier a présenté son générateur aléatoire d’exposition photographique de canard développé sous Processing.

canards

Dont il ne s’est finalement pas servi pour agencer l’exposition photographique de canards qu’il a réalisé avec Marie pour XUL VI.

canardsA été aussi montré un générateur de poésie en Python qui exploite le dictionnaire des synonymes d’Open Office pour remplacer aléatoirement des mots par leur synonymes. Par exemple, ce petit texte donne :

A chaleurs comme déployé un promoteur de livre en Python qui exploite le fermage des synonymes d’Open Office en compagnie de bouleverser aléatoirement des mots par leurs synonymes. Par super, ce neuf parlement fixe :

Puis, pour offrir une illustration visuelle à ces poèmes, ainsi qu’à ceux de « Serviette Farcie » un générateur de patchwork a été écrit en Python pour aller chercher sur le moteur de recherche Bing une image pour chaque mots pour ensuite les redécouper et les placer en mosaïque. Par exemple, le texte précédemment transformé donne :

illustrOctav3 a fini par jouer son propre code Python en binaire sur un orgue :

Cet émouvant compte-rendu à été publié le .